AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 i hate u, i love u (w/pierce)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jug Lloyd
avatar

- Messages : 369

[sun is rising]
- In my pockets : keys, phone, lighter, packets of cigarettes.
- Friendships:
- Availability: français, open (★★★★☆) pierce, felix, tc ranch, ciaràn

MessageSujet: i hate u, i love u (w/pierce)   Mer 4 Oct - 9:54

Jug il était là, dans les écuries du clan Butler à récurer les boxes, le regard ailleurs. Il se disait qu’il aurait peut-être mieux fait de donner sa démission et de quitter le ranch. Mais il n’avait rien fait, il ne pouvait se permettre de se retrouver sans emploi et il ne pouvait pas lâcher Ciaràn qui avait prévu de braquer le propriétaire du domaine. Il avait promis de rencarder son ami pour que le coup se passe le mieux possible. Perdu dans ses pensées, sa fourche s’était arrêtée mais des bruits de pas dans l’allée le sortirent de ses réflexions. Il vit alors passer le petit frère de son patron, Pierce, ce semblant de cavalier professionnel. Du box qu’il était en train de nettoyer, le palefrenier lui lança : « Bonjour Pierce. Il faut que je te prépare Tonnerre aujourd’hui ? » demandait-il le plus courtoisement possible bien qu’au fond, il bouillonnait. Jug détestait les méthodes du jeune homme mais il n’avait pas son mot à dire. Il faisait parti de la famille de son boss et le contredire aurait pu le ramener directement à la case chômage. Alors pour une fois, le blondinet prenait sur lui et gardait ses reproches pour lui, bien que les manières de Pierce ne lui plaisaient pas. Il ne prenait pas soin de ses chevaux et le groom était sûr de bien mieux les connaître que lui. Pierce, il n’était que pour qu’on lui amène sa monture du jour et pour être sur son dos jusqu’à ce qu’elle réponde à son exigence du jour. Le problème, c’est que cela ne fonctionne pas comme ça. Les chevaux, il faut les observer, les choyer, les écouter, faire preuve de psychologie et là, enfin, il est possible de les manipuler à notre gré. De toutes évidences, le cavalier ignorait tout ça et c’était bien dommage pour son projet de carrière. Jughead, lui, adorait passer du temps avec tous les chevaux du ranch, qu’il s’agisse d’Oasis le grand sensible, de Saphira la fausse caractérielle ou encore de Storm le généreux qui ne rechigne jamais devant rien. Jug s’était attaché à ces bêtes et c’est aussi pour ça qu’il avait du mal à se résoudre de quitter le ranch. Puis, la vérité, c’était que cet endroit était un peu devenu sa deuxième maison et qu’il lui faisait un peu oublier ce qu’il avait perdu dans cet accident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierce Butler
avatar

- Messages : 21

MessageSujet: Re: i hate u, i love u (w/pierce)   Mer 4 Oct - 20:38

Il traverse la cour de la maison en direction des écuries, une tasse de café fumant reposant entre ses mains gantées. Le soleil se lève lentement à l’horizon. Pierce aime cette période de la journée. Ce moment où tout est encore calme. Où le ranch sort tranquillement de sa léthargie nocturne. Il a revêtu sa tenue de cavalier. Pantalon d’équitation, bottes, gilet de protection, il est prêt à commencer son entraînement quotidien. Les prochains championnats arrivent à grand pas, et Pierce est partagé entre l’impatience de concourir et la pesante sensation de ne pas être prêt. Il bosse comme un fou, mais il n’est pas satisfait de lui. Il s’inquiète probablement sans raison. Il le sait. Il a toutes ses chances. Mais il vise la perfection. Le temps parfait. Le zéro faute. Il soupire, repensant aux erreurs commises lors de l’entraînement de la veille qu’il tentera de corriger aujourd’hui. Il traverse les écuries, avalant une gorgée de liquide brûlant, lorsqu’une voix masculine attire son attention. Il s’arrête devant un box, se tourne et trouve Jug, fourche en mains, qui lui propose de préparer Tonnerre, son poulain. Pierce le dévisage, quelques secondes. Jug est son palefrenier. Celui qui s’occupe de ses chevaux. Celui qui est censé faire en sorte que tout soit prêt pour Pierce avant même qu’il ne le demande, afin qu’il ne perde pas de temps à seller lui-même ses montures. Il hausse les sourcils, boit la dernière gorgée de café et pose la tasse sur le rebord en bois du box. Il ne prend pas la peine de le saluer. Un discret mouvement de tête fait l’affaire. « Je monte Tonnerre, en ce moment, donc oui, faut le préparer. Ce serait bien qu’il le soit avant que j’arrive ». Il a conscience d’être dur. Eddy lui a déjà dit qu’il l’était particulièrement avec Jughead. Il a probablement raison, mais Pierce s’en moque. Il laisse la tasse derrière lui. Quelqu’un la ramassera pour lui. Il se tourne et se dirige vers le box de son poulain de deux ans. « Le temps que je passe à faire ton job, c’est du temps que je perds à m’entraîner », qu'il dit en arrivant devant Tonnerre. Il a toujours eu cet agacement constant pour Jug. Cet agacement qu’il n’explique pas. Il a une attitude comparable avec les autres employés. Il est simplement un peu plus véhément à l’encontre de Jug. Il attrape une brosse avant d’entrer dans le box du poulain, dont il caresse le poitrail en guise de salutation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jug Lloyd
avatar

- Messages : 369

[sun is rising]
- In my pockets : keys, phone, lighter, packets of cigarettes.
- Friendships:
- Availability: français, open (★★★★☆) pierce, felix, tc ranch, ciaràn

MessageSujet: Re: i hate u, i love u (w/pierce)   Mer 4 Oct - 23:51

Jughead n’aime décidément pas le jeune Butler et ses airs supérieurs et essaie de se contenir tant bien que mal pour ne pas lui foutre son pain dans la gueule. Il ne sait pas ce qu’il lui a fait pour que Pierce le prenne en grippe de la sorte. Les deux jeunes gens se détestent mais Jug fait tout ce qu’il peut pour rester calme malgré les piques incessantes du cavalier. En fait, ce qu’il ne veut surtout pas, c’est perdre son travail et une dispute avec le frère du patron pourrait bien le faire renvoyer sur le champ. Tout ce qu’il veut éviter. Alors il encaisse les remarques sans broncher, puis c’est qu’il l’aime ce job. Il est au contact des chevaux qu’il adore et a un sentiment de liberté qu’il ne retrouve nul part ailleurs. Jug, ce n’est pas un gentil garçon, alors quand Pierce lui a répondu de son ton le plus dédaigneux : « Je monte Tonnerre, en ce moment, donc oui, faut le préparer. Ce serait bien qu’il le soit avant que j’arrive », le blond se mit à bouillonner de l’intérieur, comme une cocotte minute sous pression, prêt à exploser à tout moment. Il a envie de lui dire que s’il n’est pas assez bon pour gagner les jeux olympiques, ce n’est pas de sa faute et que ce n’est pas en passant ses nerfs sur lui qu’il y arrivera mais le palefrenier se contient, serre les poings et la mâchoire et respire un grand coup. Seulement, Pierce renchérit et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase : « Le temps que je passe à faire ton job, c’est du temps que je perds à m’entraîner » Pierce fait encore preuve d’animosité envers son employé alors s’en est trop pour Jughead qui s’approche du jeune homme, le coince contre la porte du box, sa main au-dessus de son épaule, son visage à quelques centimètres du sien : « Alors, tu vas bien m’écouter petit merdeux. » il marque une légère pose avant de reprendre : « Déjà, pour que je prépare ton cheval, il faudrait que tu remplisses le tableau d’attribution comme les autres cavaliers, je ne suis pas devin. Ainsi, quand monsieur arrivera, son carrosse sera avancé. » dit Jug sur un ton qui se volontairement insolent. « Puis, arrête de me prendre pour ton esclave. » S’il croit que le blond est son larbin, il se trompe sur toute la ligne et celui-ci est prêt à le lui prouver. Lloyd se demande quand même pourquoi il a si peu de considération pour lui, lui qui tente de faire au mieux son travail. Il se demande s’il ne l’a pas déjà vu avec un mec et s’il ne serait pas un peu homophobe sur les bords. Jug il assume ce qu’il est, que ça lui déplaise, c’est le cadet de ses soucis. Quoi qu’il en soit, Jughead trouve son comportement à son égard très étrange et il met un point d’honneur à trouver la raison du pourquoi. Lui ayant dit ses quatre vérités, Jug dégage sa main. Pierce s'est tu et le palefrenier peut sentir que son rythme cardiaque s'est emballé. Le blondinet ramasse sa fourche et s'apprête à nettoyer le prochain box, faisant comme si cette altercation n'avait jamais eu lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierce Butler
avatar

- Messages : 21

MessageSujet: Re: i hate u, i love u (w/pierce)   Ven 6 Oct - 10:45

Il ne s’attendait absolument pas à ce que Jug réagisse de cette façon. Le palefrenier s’avance vers lui. Pierce recule, se retrouve bloqué contre la porte du box, et il entend le hennissement de Tonnerre qui n’apprécie pas les gestes vifs des deux garçons. Jug bloque toute tentative de fuite de Pierce. Mais il n’aurait pas pu se dérober. Il est figé. La réaction surprise de Jug l’a laissée sans voix, et il laisse Jug tenter son travail d’intimidation.

Il n’a pas toujours été le sale con qu’il est aujourd’hui, à en croire la majorité des employés du ranch, plus quelques personnes de son entourage probablement. Gosse, avant d’essayer de subtiliser l’attention de son père pour lui seul, il se rappelle qu’il aimait traîner dans les jambes des employés, les aider, rire avec eux. Il se rappelle les mains qui ébouriffaient ses cheveux, qui tapotaient sa joue, il se rappelle encore de ces moments où rien ne semblait compter, où tout était plus simple. Quand il a compris qu’Eddy était le centre de l’attention de son père, quand il a décidé de tout faire pour que son père s’intéresse autant à lui qu’à son frère, Pierce est parti en croisade. Tout ce qu’il voulait, c’était impressionner le patriarche. En montant des chevaux beaucoup trop farouches pour lui, pour lui montrer qu’il était doué. Mais son père trouvait cela totalement imprudent et au lieu d’être impressionné, il a simplement conclu que Pierce était un gamin trop téméraire, trop casse-cou, irréfléchi. Pierce a tenté de l’impressionner autrement, en ramenant des filles différentes chaque week-end, pour lui montrer qu’il est un bourreau des cœurs. Sans succès. Son comportement a changé, sans qu’il le remarque réellement. Peut-être que c’était simplement le besoin de libérer sa frustration. Ou une énième tentative de prouver sa valeur à son père, en lui montrant qu’il peut gérer les employés d’une main de fer. Avec la mort de son père, rien n’a changé. Pierce est resté ce garçon aux airs hautains et condescendants, une carapace forgée avec le temps, un rôle qu’il aime jouer, aujourd’hui. Parce que les autres ne s’intéressent pas à lui, ne s’intéressent pas à qui il est vraiment. Parce que ce qu’il est vraiment, Pierce n’a aucune envie de l’assumer. Pas maintenant. Pas avant de réaliser ses rêves et de se permettre de penser à lui, et non pas qu’à ses ambitions sans doute démesurées. Parce que même mort, Pierce veut que son père puisse être fier de lui.

Le cavalier est déchiré entre le mal-être d’être si proche de Jug, si soudainement, et l’agacement de se voir reprocher son comportement. Il ferme les yeux, quelques secondes, lorsque le palefrenier recule. Il prend une grande respiration, pour tenter de calmer son agacement. Pour tenter de se contenir, car s’il s’écoutait, il serait déjà en train de remettre Jug à sa place, voire d’aller demander à Eddy de s’en débarrasser. Pierce est conscient qu’il est particulièrement abject avec Jug. Il ne pensait pas qu’il réagirait un jour de cette façon. Il pensait pouvoir continuer son petit jeu. Il déteste un peu plus Jug de lui avoir fait ces commentaires. Il déteste un peu plus Jug de lui avoir fait éprouvé du regret. Et c’est pour cela que Pierce adopte un tel comportement avec le palefrenier. Parce qu’il est le seul à lui faire éprouver ce genre de sentiment.

Il reprend ses moyens. Il n’a pas l’intention de s’excuser. Mais il n’a pas l’intention de laisser Jug filer comme si de rien n’était. Il le suit, fermant le box de Tonnerre derrière lui. Il s’assure que lui et Jug sont toujours seuls dans l’écurie. « Ta session de victimisation est finie ? ». Sa voix est calme, il fait tout pour, histoire de montrer qu’il n’a pas été chamboulé par la réaction de Jug. Il s’avance derrière lui, pose sa main sur son épaule et le pousse délicatement à se retourner. Face à lui, les battements de son cœur adoptent un langage qu’il n’a pas encore décidé de déchiffrer, même s’il se doute du message qu’ils lui envoient. « Écoute … Je te traite comme n’importe quel autre employé ». Il est frappé par le peu de conviction de sa voix. Il essaie de se convaincre tout autant que Jug. « Enfin, je pense, qu’importe. Si je suis plus dur avec toi… bah je sais pas, peut-être que je pensais que tu me comprenais, en tant qu’ancien cavalier. J’en attends sûrement trop de toi » qu’il dit, satisfait de sa réponse. Il essaie de dissimuler la vraie raison de son comportement. Brouiller les pistes. « Je le remplirai, ce fichu tableau, si ça peut te faire plaisir. Et pour Tonnerre, je vais m’en occuper seul ce matin, histoire que tu puisses te calmer et réfléchir à tout ça. Librement ». Il est tenté de rajouter qu’à partir d’aujourd’hui, il pourrait demander à quelqu’un d’autre de s’occuper de ses chevaux. Mais il n’a pas envie que Jug le prenne au mot. Il reste devant Jug, impatient de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jug Lloyd
avatar

- Messages : 369

[sun is rising]
- In my pockets : keys, phone, lighter, packets of cigarettes.
- Friendships:
- Availability: français, open (★★★★☆) pierce, felix, tc ranch, ciaràn

MessageSujet: Re: i hate u, i love u (w/pierce)   Ven 6 Oct - 18:43

Jughead s’était emporté et il regrettait déjà son geste. Il n’était pas fier d’avoir intimidé Pierce de la sorte, même si celui-ci le méritait sûrement. Encore une fois, Jug avait agit de manière impulsive sans vraiment réfléchir aux conséquences de ses actes. Si cette dispute revenait jusqu’aux oreilles d’Eddy, il pouvait être sûr d’être viré et Dieu sait à quel point il aimait ce métier, bien plus que tous ceux qu’il avait pu exercer dans le passé. Puis, le blondinet étant loin d’être un ange, il aurait sûrement du mal à retrouver un emploi. Cependant, il n’était pas le seul à avoir des tords dans cette histoire et il se demandait pourquoi Pierce le prenait pour son bouc émissaire alors qu’il essayait tant bien que mal d’arrondir les angles avec lui, en vain. Jughead avait eu beau essayer de faire des efforts, cette fois-ci était la fois de trop. Sa patience avait des limites et elles avaient été franchies. Pierce avait mérité les paroles prononcées par son employé. Il ne comprenait pas l’agressivité gratuite du petit frère de son patron, même si à mieux y réfléchir, cette hargne contre lui devait cacher un malêtre bien plus profond. Au fond, le palefrenier le plaignait un peu. À défaut d’être très loquace, Jug avait beaucoup observé le garçon et avait pu remarquer qu’il évoluait dans l’ombre de son aîné sans jamais réussir à l’égaler. Pierce n’était qu’une pâle copie de son frangin. Le jeune Butler avait beau déverser sa hargne sur son subalterne, jusque-là, il n’avait pas vraiment réussi à lui en vouloir. Pierce s’était enfermé dans un costume trop grand pour lui, essayant d’être quelqu’un qu’il n’était pas en réalité. Alors, Jughead s’était mis en tête de gratter sous la surface pour découvrir le vrai Pierce et non pas celui qu’il avait façonné pour plaire aux personnes qui l’entouraient. Jughead, lui, se foutait des apparences, cela faisait longtemps qu’il avait décidé d’être lui-même, que cela plaise aux autres ou non. Ainsi, il pouvait être en paix avec sa personne. Malgré tout, Lloyd préférait taire certains passages de sa vie, lui rappelant de mauvais souvenirs. Ces débris de mémoire, il avait préféré les enfouir pour mieux pouvoir aller de l’avant. Jug ce n’est pas un bon gars, ce n’est pas le gendre idéal, ce n’est pas l’employé du mois mais ce qu’il a appris auprès des chevaux, c’est qu’on ne peut pas tricher. Tout finit toujours par se savoir. Les chevaux interprètent les gestes, les intonations, les mots, les regards et jouer la comédie face à eux ne sert à rien. Le blondinet, il a étudié les comportements des chevaux de Pierce, qui ne sont que le reflet des états d’âme du cavalier professionnel. Il les a observés dans le moindre détail et c’est comme ça qu’il a compris qu’il jouait un jeu. On ne trompe pas les animaux et encore moins leur instinct.

Il écoutait Pierce se débattre, se justifier mais il avait l’impression qu’il se battait contre un fantôme. Contre son fantôme. Quand il posa sa main sur son épaule, il se retourna et le fusilla de son regard glacial. Plus Pierce essayait de prouver qu’il se comportait avec lui comme avec tous les autres, plus il s’enfonçait dans son mensonge et quand il ajouta : « Enfin, je pense, qu’importe. Si je suis plus dur avec toi… bah je sais pas, peut-être que je pensais que tu me comprenais, en tant qu’ancien cavalier. J’en attends sûrement trop de toi » , Jug ne put s’empêcher de le couper : « Sauf que j’ai été engagé en tant que palefrenier et pas comme cavalier. Sinon, ça ferait longtemps que j’aurais pris ta place. » Le truc, c’est qu’Eddy n’avait pas voulu décevoir son cadet en l’évinçant de la liste des cavaliers et que de toutes façons, Jughead n’était plus vraiment remonté à cheval depuis son accident. Dès le début, il avait d’ailleurs joué cartes sur table et avait dit à son employeur qui ne se sentait pas encore prêt à remonter à un tel niveau. Voilà pourquoi le palefrenier ne faisait pas parti de la cavalerie du ranch Butler. Les menaces qui sortaient de la bouche de Pierce n’effrayaient pas le moins du monde Jughead qui restait stoïque, même quand il le grondait comme un enfant de six ans : « Je le remplirai, ce fichu tableau, si ça peut te faire plaisir. Et pour Tonnerre, je vais m’en occuper seul ce matin, histoire que tu puisses te calmer et réfléchir à tout ça. Librement » Jughead prit une grande inspiration. Il commençait vraiment à lui taper sur le système, même s’il lui trouvait des circonstances atténuantes. « Je sais vraiment pas ce que je t’ai fait Pierce. Et j’étais très calme avant que tu me cherches. Maintenant si tu veux bien, j’ai du travail. » dit-il le plus posément possible. Puis, Jug retourna à ses occupations et continua à remplir la brouette d’excréments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i hate u, i love u (w/pierce)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i hate u, i love u (w/pierce)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I hate you, I love you ~ Gobb
» (+18) Halisper - Hate that I love you.
» i hate u i love u ✗ #nahri
» Love me now or hate me forever!
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEARTS OF GOLD :: redcliffe, arizona :: bayside road-
Sauter vers: