AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 we are a fever -- we ain't born typical ○ seth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Felix Wolsey
avatar

- Messages : 217

[sun is rising]
- In my pockets : cash, a lighter and some jewls he stole.
- Friendships:
- Availability: 0/4 : ciaràn; jug; seth; sweeney.

MessageSujet: we are a fever -- we ain't born typical ○ seth.   Mer 4 Oct - 18:03

Après des heures passées à rafistoler la vieille bécane, il était heureux de voir qu’elle fonctionnait enfin. Du moins, le moteur émettait un ronronnement agréable à l’oreille, ce qui était déjà pas mal vu la tronche du vieux débris. Avec le peu d’argent qu’il avait en poche c’était tout ce qu’il avait pu trouver pour le dépanner en attendant de s’en offrir une plus récente. Mais ce n’était pas pour lui déplaire cependant, les objets brillants et clinquants n‘étaient pas ce qu’il appréciait le plus. Contrairement à beaucoup de ses pairs qui claquaient tout le fric qu’ils se faisaient, dans des bagnoles hors de prix, des fringues de luxe, et divers gadgets à la con, lui avait fait des économies .Il désirait partir de ce bled paumé où absolument rien ne le retenait, pour aller vers la côte ouest. La Californie en particulier lui faisait de l’œil, et il rêvait pouvoir s’offrir une bicoque en bord de plage. Malheureusement ses sept années de prison avaient mis un frein à ses utopies et il allait devoir se refaire une santé (que ce soit légalement ou illégalement) avant de faire ses valises sans billet de retour. Or la tâche ne serait pas aisée, et au fond de lui il craignait ne pas réussir à rentrer dans le rang comme on espérait qu’il le fasse, trop engoncé dans ses habitudes de mauvais garçon. Dans son quotidien il ne connaissait que la baston, les délits et le vol pour survivre, là où  le commun des mortels essayait de joindre les deux bouts de façon plus légale. Mais lui, à part ça il ne disposait pas de compétences particulières hormis son franc parlé et des bras musclés. Qui plus est, il fallait bien admettre qu’il se complaisait dans cette situation et il s’imaginait mal faire autrement, lui qui était accroc à l’adrénaline et au sang. L’avenir lui dirait si il avait raison …  En attendant, il avait un rendez-vous avec le seul mec au monde qu’il pouvait considérer comme un ami. Celui-là même qui était venu le chercher le jour de sa libération, et sur qui il pouvait compter en toutes circonstances. Son amitié avec Seth remontait à une époque ni pire ni meilleure, où ils n’étaient que des gamins désœuvrés sales et pauvres, cherchant des solutions pour s’en sortir. Ils étaient tombés l’un sur l’autre au sein du même groupe de tarés qui terrorisait toute la ville la nuit venue, et ne s’étaient plus quittés. Sans donner dans le sentimentalisme à deux balles, Felix aimait beaucoup Seth, et lui était reconnaissant.

Il enfourcha sa moto fraichement retapée, et se dirigea vers les terres des Butler, où l'ex escroc avait élu domicile. L’asphalte glissait à l’horizon, et il ne put s’empêcher d’accélérer un peu, pour se sentir vivant et gouter à cette liberté tant méritée. Le vent fouetta ses cheveux courts et il ferma les paupières juste un quart de seconde. Putain, qu’est-ce que ça lui avait manqué.... Tout ça à cause de cet imbécile de Ciaràn…. Mais chaque chose en son temps. Il arriva rapidement à destination plus par miracle que par véritable sens de l’orientation, et déposa l’engin sur le bord de la roulotte. Sacré piaule pensa-t-il, mais toujours mieux que la sienne. Il récupéra une clope dans la poche de son jean qu’il glissa entre ses lèvres avant de l’allumer de son briquet. « Korrigan bouge ton cul je suis là. » Cria-t-il en tapant avec force sur la porte de sa bicoque à roulettes, d'où s'échappait des notes de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Korrigan
avatar

- Messages : 174

[sun is rising]
- In my pockets : a packet of black devils, some condoms, a silver zippo, fifty dollars in cash, a picture of Emma
- Friendships:
- Availability: open (◊◊◊)

MessageSujet: Re: we are a fever -- we ain't born typical ○ seth.   Jeu 5 Oct - 14:17


we are fever - we ain't born typical
« seth & @felix wolsey »


« Korrigan bouge ton cul je suis là. » « Crois le mon pote, tu veux pas que je te tienne la porte tant qu'on y est... » Cette voix, Seth l’aurait reconnu entre mille. C’était le même timbre grave et éraillé qui l’avait accompagné depuis son premier fight dans l’arène de la cour de récré, jusqu’à ce jour fatidique où il avait assisté, impuissant, à l’arrestation musclée de son ami d'enfance. Enfin, de cet espèce d'animal mal léché et handicapé des sentiments qui lui servait d'ami. En dépit de toute cette merde qui leur collait à la peau comme un tatouage, certaines choses ne changeaient pas. Pour la première fois de sa vie, Seth songea que c’était bon d’avoir quelques repères stables, même borderline, auxquels se raccrocher. D'ailleurs en y réfléchissant bien c’était sans doute ce qui lui avait le plus manqué dans son parcours de fils de tox' ; ces petites bornes insignifiantes censées clignoter dans l’obscurité pour vous rappeler que vous n’êtes pas seul. Faisant montre d'une extrême nonchalance, Seth tira longuement sur le bec de sa pipe en verre, savourant les effluves de majijuana qui emplissait l’habitacle confiné. L'épave à moitié défoncée qui lui servait de piaule était un véritable aquarium à présent. Dehors le vrombissement du moteur se fit soudain silencieux et Felix posa pied à terre. Sans bouger son cul du canapé miteux dans lequel il s’était littéralement vautré, le wrangler siffla deux coups pour l’inviter à entrer. C’était leur signal depuis qu’ils s’étaient fait chopés ivres morts en train d’escalader le balcon de la fille du pasteur en psalmaudiant quelques « Je te salue Marie, Sainte Vierge Pute de Dieu ». A crois que cet enfoiré de Petit Jesus n’avait pas tellement apprécié qu’on s’en prenne à sa daronne ! Un sourire fugace éclaira le visage basané du cow boy tandis qu'il se remémorait ces vieux souvenirs embrumés par la fumée de cannabis. Certes depuis cette fameuse nuit, la donne avait quelque peu changé puisqu'un putain de mur de béton les avait séparés durant huit longues années. Pourtant, en dépit du temps perdu qu'ils ne rattraperaient plus (antisocial maggle   ), ils n’avaient guère évolués dans leur mentalité. Aux yeux de Seth, rien n'avait davantage de valeur que cette insouciance ubuesque et ces bras d'honneur made in Redcliff-Ghetto. Enfin si on exceptait sa plantation de hash’ bien entendu. Comme animé par une puissance supérieure, Seth se redressa soudain en renversant la moitié des cadavres étalés sur la table : revues porno, Black Devils, deux ou trois Balisong modèles chromés, sans occulter les dizaines de mégots de cigarettes à moitié consumées qui débordaient du cendrier. A ses yeux  le bordel avait toujours fait partie intégrante de la déco. C’était une sorte de cocon protecteur qui avait quelque chose de rassurant. D'une certaine façon, ça lui rappelait son enfance dans les salles de shoot, avec Emma. Sans prendre la peine de ramasser quoi que ce soit, Seth gueula : « Si tu tiens à ta vie, fais gaffe où tu poses les pieds Wolsey !!! »

Putain ce que c'était bon de le revoir, ce con ! Lorsqu'il s'était pointé le jour J devant le chtar', le coeur de Seth avait manqué un battement en le voyant s'avancer sur le parking désaffecté, en mode zombie. Sur son dos, un unique sac à dos contenait probablement les seules affaires qui lui appartenaient en propre. Quelque chose avait remué dans ses entrailles. Il s'était revu un mois auparavant, exactement à la même place, clignant des yeux à moitié ébloui par la lumière du soleil. Mais il n'était pas seul, lui. Et il n'avait pas passé sept ans de sa vie dans ce placard miteux à ressasser tout ce qu'il pourrait enfin faire une fois sorti... Non, lui, il avait eu Eddy. Et Suzy même si les choses étaient quelque peu différentes ces derniers temps. « Alors ? Comment se porte le revenant ce mat... Putain dude, on est le soir ou le matin ?! » Seth se redressa douloureusement. Depuis combien de temps larvait il en mode junkie, à écouter de vieux tubes de métal dans ce ravan sans lumière ? Aucune idée mais suffisamment  longtemps pour sentir les ressors du canapé s'imprimer sur son cul. Il maugréa tout en passant une main évasive dans ses cheveux ébouriffés. Son rapport à la drogue avait toujours été ambivalent. Grâce à Emma, il connaissait le pouvoir subversif de chaque putain de cacheton qui existait sur cette foutue planète, et en règle général il ne se faisait pas suffisamment confiance pour plonger les deux main dans cette merde. Bien entendu là, c'était complètement différent. Pour Seth le cannabis avait toujours eu des vertus thérapeutiques. « Alors, c'est quoi le plan ? C'est ta soirée mon pote, je te laisse le manche. » Référence foireuse à Scarface, LE film ultime qui avait bercé leur adolescence de grandes gueules délinquantes. "Un ordre ? Tu me donnes un ordre à moi ? La seule chose dans ce monde qui me donne des ordres c’est le manche, tu as le manche ? Le manche c’est les couilles "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Wolsey
avatar

- Messages : 217

[sun is rising]
- In my pockets : cash, a lighter and some jewls he stole.
- Friendships:
- Availability: 0/4 : ciaràn; jug; seth; sweeney.

MessageSujet: Re: we are a fever -- we ain't born typical ○ seth.   Ven 6 Oct - 19:08

On ne choisissait pas sa famille, mais on pouvait choisir ses amis. C’était typiquement le genre de proverbe à la con qui le faisaient marrer, mais dans ce cas-ci, il était bien obligé de fermer sa gueule. Seth Korrigan était ce qui s’apparentait le plus à une figure stable dans son existence au combien chaotique, et si ils n’avaient pas le même sang, ils partageaient un passif commun haut en couleur. Il le connaissait depuis un bail, et était bien incapable de mettre une date exacte sur ce lien qui les rassemblait et jamais ne s’était étiolé. Gamin bagarreur comme lui, fouteur de merde notoire, accroc à des plaisirs illicites, et tronche de voyou patibulaire. Ils étaient fait du même bois. Son vieux pote lui avait d’ailleurs manqué durant ces année au mitard, et il s’était souvent couché un sourire aux lèvres en repensant à toutes les conneries qu’ils avaient faites ensemble et celles qu’ils feraient à l’avenir. Felix n’était suffisamment pas stupide pour croire qu’il resterait clean longtemps, et appréhendait à l’avance de voir ses vieux travers revenir au galop. Il était faible, pas pour la drogue, le sexe ou l’alcool mais pour rechercher le danger et jouer avec le fil ténu de son existence. Provoquer le destin était ce qui l’excitait le plus pour rester poli, et il ne doutait pas que d’ici quelques semaines il tremperait à nouveau dans des affaires illégales. « Crois le mon pote, tu veux pas que je te tienne la porte tant qu'on y est... » Il étouffa un juron mêlé à un rire, et jeta sa clope sur le sol ravagé par les dernières chaleurs de l’été. L’image de sa cellule à peine baignée par la lumière du soleil, et moite à en crever traversa son esprit. Sept putain d’années dans ce trou au rat avaient changé l’homme. Il n’était ni meilleur ni pire, il était transformé. Il rentra finalement à l’intérieur, et manqua de justesse de se rétamer sur les déchets qui jonchaient la roulotte. A côté de ça, sa piaule au dessus du bar était un palace cinq étoiles, mais il ne pouvait pas blâmer Seth, lui même détestait ranger et trouvait un charme réconfortant au désordre. Fallait croire, que l’ordre c’était un truc de bourgeois. « Si tu tiens à ta vie, fais gaffe où tu poses les pieds Wolsey !!! » Il slaloma à travers les débris du mieux qu’il pouvait, et cligna des yeux à cause de la fumée de marijuana. Il n’avait plus l’habitude de ce type d’atmosphère viciée, ayant reniflé une odeur de pisse rance et de produits aseptisés durant sa mise en cabane. « Putain je vais choper un herpès avec toutes tes merdes. C’est comme ça que tu reçois ton vieux partenaire ? » Felix toussota - il avait besoin d’une cigarette -, et toisa Korrigan avec affection. Il était heureux de revoir ce sale abruti à la barbe mal rasée et aux cheveux filasses. Son frère d’une autre mère. « Alors ? Comment se porte le revenant ce mat... Putain dude, on est le soir ou le matin ?! » Il lui ficha un coup sur l’épaule, et jeta sa veste à un endroit pas trop crade. « Qu’est ce qu’on s’en branle. Soir ou matin peu importe. Je suis content de te voir mec. » Il avait pas mal de choses à rattraper, ils vivaient certes dans un bled paumé, mais il fallait qu’on le tienne au jus des récents événements car personne n’était venu lui rendre visite. Pas même Seth, surement trop occuper à se toucher, et cultiver ses plans d’herbe. Ça lui pinçait légèrement le cœur même si il n’en toucherait pas mot. Ce n’était pas son genre d’aller chialer ou de se plaindre. « Alors, c'est quoi le plan ? C'est ta soirée mon pote, je te laisse le manche. » Il sourit, reconnaissant la référence de Scarface qui avait ponctué leurs nuits sur le sommier galeux de sa chambre. Ils s’étaient pris pour Tony et Manny à tour de rôle, sans imaginer que plus tard, ils tremperaient dans  le même milieu que leurs idoles. Curieux comme le destin pouvait être taquin. Felix se laissa tomber sur la banquette à côté de son camarade. « Je boirais bien un truc pour commencer. Et je serais pas contre un peu de ta production. » Une entorse à ses règles, car il ne consommait pas de produits foireux, il ne faisait que les vendre, abandonnant aux clients le bon soin de se bousiller la santé pour lui. « Un poker ça te dit ? Pendant que tu me raconteras tes exploits. » A défaut de les avoir partagé avec lui, il pourrait les vivre par procuration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: we are a fever -- we ain't born typical ○ seth.   

Revenir en haut Aller en bas
 
we are a fever -- we ain't born typical ○ seth.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si on devenait amis? ► Of monsters and men & You ain't born typical
» Born to kill all lives...
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» 02. You and I, we were born to die
» You and I, we were born to die - AZAZOU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEARTS OF GOLD :: redcliffe, arizona :: bayside road-
Sauter vers: