AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (her bones are made of chaos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leonie Wright
i'm only a fool for you
avatar

- Messages : 173

[sun is rising]
- In my pockets : pack of cigs, crumpled up parking ticket, cherry lipbalm.
- Friendships:
- Availability: fr. (open ◊◊◊)

MessageSujet: (her bones are made of chaos)   Sam 18 Fév - 23:07


- leonie wright -
twenty-eight - CEO de sa propre ligne de vêtements - indian legend
date, lieu de naissance: un cinq janvier au matin, dans la chambre deux cent trois de la maternité de Redcliff. c'est la petite deuxième d'une lignée de trois filles. elle était pas prévue, leonie. elle est arrivée comme ça, sans prévenir, la cadette. une petite poupée qui pointe le bout de son nez après déjà une grossesse. papa aurait préféré qu'elle soit un garçon. maman aurait préféré s'arrêter à la première. nationalité, origines: si elle a toujours vécu sur le sol américain et se considère comme une véritable américaine, ses origines sont un melting pot surprenant. françaises et espagnoles du coté de sa mère, mexicaines du coté de son père. statut civil, orientation sexuelle: elle rêvait d'une grande famille, leonie. elle rêvait d'une grande maison à la palissade blanche, d'un mari, d'enfants choyés. à presque trente ans, c'est le célibat et son éternel perfectionnisme qui lui collent à la peau au quotidien. job, statut financier: you can't always get what you want, c'est le dicton, n'est-ce pas? elle voulait une famille et réussir sa carrière. trop facile, leonie. pourtant, c'était tracé depuis le début. fashion design. avec un coup de crayon à faire pâlir les plus grands, sa voie s'était rapidement révélée être une évidence. si son père avait bâti sa fortune dans le monde financier pour ensuite investir dans une chaîne d'hôtels qu'il rebaptiserait au nom des wright quelques années plus tard, pour leonie, c'était les vêtements depuis toujours. et c'est sans l'aide de quiconque qu'elle s'est hissée en haut de son propre empire. pour la vie de famille, on repassera. situation familiale: grâce au métier du paternel, les wright n'ont jamais manqué de rien. petite fille choyée, leonie aurait simplement eu besoin d'un peu plus d'amour, d'un peu plus de tolérance, d'un peu plus d'attention, de cette validation qu'on cherche tous auprès de parents. bref, toutes ces choses qui ne s'achètent pas. avec un père absent, une mère dépassée par les événements et deux soeurs aux caractères explosifs, elle apprend très vite à se battre pour ses rêves et ses idées, la petite leonie.traits de caractère: leonie, c'est les paillettes dans les yeux, le coeur au bord des lèvres, les émotions dans tous les sens, la sentimentale qui se refuse de l'être, celle qui veut plaire à tout prix. elle est entière, leonie, ça risque pas qu'elle fasse les choses à moitié. elle veut qu'on l'aime autant qu'elle aime le monde. parfois, elle en fait même un peu trop. sa franchise lui joue souvent des tours, son célèbre discours sans filtres, dénué de toute diplomatie. mais c'est parce qu'elle dit les choses comme elles sont, leonie. puis, elle veut un peu trop être parfaite. elle veut tellement tout bien faire, parfois elle en oublierait d'être elle-même. son problème, c'est ses idéaux, son ambition sans faille, ces attentes qu'elle se fixe depuis son plus jeune âge. elle pourrait crever pour les atteindre, ces foutues attentes. trop exigeante, trop sévère avec elle même, elle se maltraite même un peu parfois. mais avec ses yeux pétillants, son rire sincère, elle est tellement humaine, leonie. quand elle oublie ses artifices, ses critères de perfection, ses angoisses. une fille fragile dont il faudrait prendre soin, cachée derrière une carapace de poupée aux allures de perfection. avatar, crédits: jlc, tumblr.
- it's these expressions you never give -
01. elle a toujours vécu à Redcliff et s'est longtemps persuadé qu'elle détestait cette petite ville où tout le monde se connaissait, qu'elle partirait dès qu'elle le pourrait et n'y reviendrait plus jamais. après l'obtention de son diplôme, elle a vécu plusieurs années entre New York et Paris, là où se trouvent les deux boutiques principales et le siège de l'entreprise. puis, elle est revenue. et elle est restée. aujourd'hui, et même si la Leonie de seize ans hurlerait en entendant une telle chose, celle de vingt-huit ans ne parvient plus à imaginer sa vie ailleurs qu'à Redcliff. 02. elle n'a plus vraiment de contact avec ses parents, mis à part l'annuelle carte postale de leur part. elle les entasse toutes dans une boite, au fond de son salon. ses relations avec ses deux soeurs sont pour le moins tumultueuses. elles n'ont que très peu d'écart — 26 ans pour Victoria, 29 ans pour Alexa, mais tout les oppose. Alexa, alpha dominant, véritable requin qui n'a jamais hésité à écraser tout le monde autour d'elle pour parvenir à ses fins. Victoria, le bébé de la famille, la gypsy dans l'âme, qui a toujours profité du statut de ses parents pour se laisser vivre d'amour et d'eau fraiche, une couronne de fleurs dans sa longue chevelure brune. et puis Leonie, au milieu de tout ce chaos, qui essaye tant bien que mal de trouver sa place, en vain.   03. elle a rencontré quelqu'un, Leonie. c'était il y a dix ans. il a les yeux qui pétillent, le cheveux ébouriffé, et les fossettes d'un effronté. il a le coeur en mille morceaux, et elle fait de son mieux pour panser ses blessures depuis toujours. ils sont complices, fusionnels, sur la même longueur d'ondes. elle le comprend en un regard. il termine ses phrases. elle arrive à se débarrasser de tous ses artifices quand elle est avec lui. elle est juste Leonie, faillible mais attachante. elle n'ose pas trop se demander ce qu'ils sont, tous les deux. alors elle se contente de se dire que c'est un ami. pourtant, elle sait, Leonie. elle sait que son coeur à lui appartient à une autre. elle sait que certains regards ne trompent pas. elle entend son petit coeur à elle, son petit coeur de poupée battre à toute allure. elle se voile un peu la face, sûrement. elle essaie de se protéger comme elle peut. elle tient à lui si fort, elle est prête à tout pour le voir sourire. alors, elle prend soin de lui. à ses risques et périls. elle s'accroche désespérément à cette relation sur laquelle elle est incapable de mettre des mots. elle s'accroche comme une moule à son rocher. parce qu'elle a besoin de lui sûrement tout autant qu'il a besoin d'elle. 04. elle a plein de sales habitude, Leonie. elle fume en cachette, sur sa terrasse, le soir. elle relâche ses tracas, ses angoisses, ses peurs, sur chaque bouffée de nicotine. elle sait que c'est mauvais comme tout. elle n'arrive plus à arrêter. elle est foutue. 05. l'amour, c'est pas vraiment son fort. elle commence à se dire qu'elle va finir seule, Leonie. elle est trop exigeante, trop difficile, trop bloquée pour se laisser aller dans une relation. alors, elle se contente de coups d'un soir. de flirts. sans jamais aller plus loin. elle n'y arrive pas, Leonie. elle fait comme un blocage, presque comme si elle était allergique à tout ça. pourtant, elle en meurt d'envie, de fonder une famille, d'être heureuse avec quelqu'un. elle a peur d'avoir loupé sa chance, d'être passée à coté de sa vie,  à force de se jeter corps et âme dans son travail. elle n'arriverait même pas à s'occuper d'une plante, alors comment prétendre à une relation amoureuse? mais pour une fois, elle aimerait pouvoir cocher toutes les cases, Leonie. relation amoureuse, check. carrière de rêve, check. maison, check. argent, check. c'est pas encore gagné. 06. depuis toute petite, les livres sont son échappatoire. elle rêve, elle s'envole, elle vit des aventures folles à travers ses personnages préférés. les livres ont toujours été là pour elle. dans son salon, elle a installé une gigantesque bibliothèque, remplie de bouquins en tout genre. les bouquins qu'elle lisait ado, les bouquins qu'elle a détesté, les bouquins qu'elle a relu vingt fois. c'est étrange, mais elle les considère un petit peu comme de vieux amis. 07. et puis, il y a Mila. sa meilleure amie depuis toujours, la personne avec qui elle a grandit. elles ont tout fait, tout vécu ensemble. l'enfance, l'adolescence, la puberté, les crises, les larmes et les rires. c'est son pilier, son épaule sur laquelle pleurer, la personne qui trouve toujours les bons mots, qui la remet dans le droit chemin lorsqu'elle s'égare, celle pour qui elle pourrait tuer, ou décrocher la lune. le genre d'amitié qu'on ne voit que dans les films, une fusion parfaite entre deux êtres. 08. un de ses passes-temps, c'est la cuisine. dénicher de nouvelles recettes, tester, tenter, expérimenter, ça l'éclate. elle se débrouille plutôt bien d'ailleurs. enfin, la plupart du temps, quand elle ne confond pas cumin et cannelle quand elle fait sa sauce tomate fétiche. 09. Leonie, la perfection à tout prix. poupée figée au sourire implacable. satisfaire les désirs de ses parents, être à la hauteur de ses deux soeurs aînées, réussir, réussir, ne jamais décevoir. sauf qu'elle s'est un peu oubliée en chemin, Leonie. elle a oublié qui elle était vraiment, au milieu de tous ces faux semblants. au milieu de ces jeux d'actrices, au milieu de ces sourires, de sa carapace de business woman, des centaines de masque qu'elle porte au quotidien. elle veut tellement plaire, Leonie. elle ne demande qu'une chose, c'est qu'on l'apprécie. elle a du mal à accepter le fait qu'elle ne puisse pas plaire à tout le monde. elle voudrait s'intégrer partout, être aimée de tous. du coup, elle oublie le plus important parfois. s'aimer soi-même. 10. si elle affiche un sourire sur son visage au quotidien, elle est loin d'être heureuse, Leonie. elle a beau être entourée, elle se sent terriblement seule. et depuis peu, elle replonge aux mains de ses vieilles angoisses, de ses vieux démons. elle tourne en rond, elle fulmine, elle perd pied. elle fume un paquet de cigarettes par jour. elle n'arrive pas à comprendre ses erreurs. elle pensait que tout irait bien, Leonie. elle pensait réussir. elle pensait que l'argent, que le succès lui apporterait tout ce dont elle avait toujours rêvé. pourtant, elle ne s'est jamais sentie aussi seule. cette vie là n'a jamais fait partie de ses plans.

pseudo, prénom: léa. âge, pays: 21, france. personnage: scénario de bb ryder    dédicace: je vous aime I love you

_________________

girls like her were born in a storm. they have lightning in their souls. thunder in their hearts. and chaos in their bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(her bones are made of chaos)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEARTS OF GOLD :: chapter two/ shadow of love :: now we're rollin' down sour :: fire's gonna burn-
Sauter vers: